1 - Actualités

Traitement de l’amiante, un véritable espoir pour l’homme et l’environnement

L’association CINEA84 (Collectif Indépendant Non à l’Enfouissement de l’Amiante) vient de remporter une nouvelle victoire dans la recherche de solutions alternatives à l’enfouissement de ce matériau très nocif pour l’homme et l’environnement.

Ce résultat est le fruit d’une collaboration de 12 ans entre le professeur Michel DELMAS, son adjoint Ghislain DENIS (Polytechnique Toulouse), Christophe DEBOFFE (NEO-ECO RECYCLING) et Pierre-Emmanuel LEPERS (co-fondateur de l’entreprise VALAME).

Au sein de sa nouvelle usine basée dans les Hauts-de-France, l’entreprise VALAME a réalisé pour la première fois, avec succès, le traitement chimique de déchets amiantés. Pour ce faire, elle utilise un procédé breveté, issue de la recherche publique française, qui permet une attaque chimique des déchets amiantés.

En sortie de processus l’amiante a entièrement disparu laissant place à un matériau à valoriser. Ce traitement efficace à 100% est un succès confirmé par les analyses META (microscopie électronique à transmission analytique) conduites par un laboratoire indépendant accrédité COFRAC (Comité Français d’accréditation).

Les matériaux obtenus, libérés entièrement d’amiante, sont aujourd’hui l’objet de recherches approfondies et complémentaires. L’objectif est leur valorisation dans des utilisations industrielles, inscrivant l’entreprise VALAME dans une véritable logique d’économie circulaire. Elle déploiera à terme pour ses clients (BTP, industrie), des usines sur-mesure répondant aux exigences du marché, en France et en Europe.

Cette victoire est le fruit de la mobilisation d’une centaine d’adhérents et des cinq associations composant son le Conseil d’ Administration de CINEA84. Elle est aussi la résultante d’une disponibilité sur les terrains d’actions, d’un engagement volontaire et collectif sans faille qui a finalement payé .

Le collectif se dit fier de ce succès qui concrétise sa féroce volonté de dompter un matériau au funeste passé pour en faire par sa décomposition chimique, une ressource économique sans précédent.

Maintenant il appartient au CINEA 84 d’en suivre avec attention les retombées en apportant son soutien au constructeur pour que ce procédé innovant trouve son essor en métropole voire au-delà de ses frontières afin que l’amiante ne pollue plus les paysages par des dépôts sauvages.

Un espoir face au danger de santé publique et de santé au travail

Du fait de sa dangerosité, l’amiante est interdit en France depuis 1997 et la gestion de ses déchets fait l’objet d’une abondante réglementation. Tout déchet contenant une fibre d’amiante est considéré comme un déchet amianté, et par conséquent dangereux. Sa collecte, son transport, sa destination finale doivent répondre à des règles précises. Les quantités de déchets amiantés sont importantes, du fait de l’utilisation généralisée de l’amiante avant son interdiction. Bien que mal connues, elles sont estimées annuellement en France entre 300 000 et 600 000 tonnes. Elles proviennent majoritairement du secteur du bâtiment et des travaux publics, et leur destination finale est majoritairement les installations de stockage de déchets dangereux et non dangereux (pour les déchets du bâtiment). Un faible pourcentage est inerté au moyen d’une torche à plasma. Une quantité mal appréciée se retrouve dans des décharges sauvages.