2 - Avis et Communiqués

Carpentras : les travaux d’extension du Super U refusés

France Nature Environnement Vaucluse se félicite de l’avis défavorable émis  le 10 juin 2021 par laCommission Nationale d’Aménagement Commercial quant à l’extension du Super U sis Route de Mazan à Carpentras.

Les travaux d’extension du supermarché, du parking et la création d’un drive ne sont finalement pas autorisés : l’accord donné le 16 février par la commission départementale a été rejeté par la commission nationale lors de sa séance du 10 juin 2021.

Ouvert en avril 2017, au coeur nouvelle zone du Castellas, dont la création avait déjà amené des polémiques, le supermarché Super U affiche déja une surface de 998 m². La demande d’extension crée une nouvelle polémique, médiatisée par le maire de Mazan, Louis Bonnet. « Mazan est impactée par cette extension plus que n’importe quelle commune. On ne veut pas que notre centre-ville se vide, on a déjà quatre locaux commerciaux qui se libèrent pour aller sur la zone du Piol. L’agrandissement du supermarché, qui est à moins d’un kilomètre des premières habitations mazannaises et à trois kilomètres du village, ne va pas aider. »

Même son de cloche du côté de Gilles Veve, président du SCoT (Schéma de cohérence territoriale) a voté contre cette extension à la CDAC. « Le SCoT a pour objectif de développer le commerce de proximité, qui est pour nous en cœur de ville. L’offre alimentaire est largement suffisante sur le territoire” affirme t-il.

Une décision largement motivée

La Commission égrène un certain nombre de raisons toutes frappées sous le coup du bons sens. Au rang de ces dernières, la CNAC considère que :

  • les commerces de proximité des centralités notamment des communes de Carpentras et de Mazan restent fragiles comme en témoignent les nombreux programmes de soutien dans le secteur (ORT à Carpentras, programme « Petites Villes de Demain » à Mazan).
  • l’analyse d’impact jointe au dossier ne permet pas d’apprécier à sa juste hauteur l’articulation du projet d’agrandissement du supermarché (basé notamment sur un développement de nouvelles gammes pouvant potentiellement être en concurrence avec celles proposées dans les commerces de proximité) avec la préservation et la revitalisation des centres villes en difficulté).
  • que le pétitionnaire ne fournit aucune information quant à l’organisation propre ainsi qu’à l’impact du « drive » projeté sur les commerces de centre-ville.
  • contrairement à ce qu’indique le porteur de projet, l’extension projetée n’est pas modeste et représente plus de 72 % de la surface de vente existante . Qu’aussi, les conséquences sur le développement durable sont négatives par une diminution des espaces verts de 60,46% à 36,66% de la superficie de l’unité foncière ;
  • de surcroit, la part du terrain rendu imperméable passe quant à elle de 37,6 à 52,5% de la superficie du site.
  • enfin, que le projet manque d’ambition en matière d’isolation thermique et d’énergies renouvelables en ne prévoyant uniquement qu’un tiers de la superficie de la toiture recouverte de panneaux photovoltaïques ; qu’aucun réemploi des eaux pluviales n’est prévu.

France Nature Vaucluse partage entièrement et se réjouit de cette décision sachant qu’elle a été prise à l’unanimité des 9 votants.


La décision de la CNAC