3 - Agenda

Stop aux coupes rases : sauvons nos rivières !

samedi 22 mai 2021
10:30
Parc au bord du Lez à Colonzelle
26230 Colonzelle
Organisé par : Diverses associations de pêche et de protection environnementale dont FNE Vaucluse

Vous êtes invités à participer à la manifestation* “SAUVONS NOS RIVIÈRES : STOP AUX COUPES RASES !” qui se tiendra à Colonzelle (parc du Lez) le samedi 22 mai 2021 à 10h30.

Cette  manifestation réunira diverses associations de pêche et de protection environnementale de notre région dans l’urgence d’informer la population sur l’importance de la protection des ripisylves et de demander aux autorités responsables de prendre les mesures de protection qui s’imposent.

               Préparez vos pancartes / slogans du type :

                 – « STOP aux coupes rases » 

                 – « STOP à l’industrialisation de la forêt »

                 – « STOP à la destruction des forêts et des rivières »

                 – « Les forêts partent en fumée »

                 – « Sauvons les rivières et les forêts »

                 – « Les rivières sont en danger »

                 – « Nous voulons des rivières et des forêts vivantes pour nos enfants »…. 

*protocole sanitaire en vigueur

Contexte de cette manifestation

Après les destructions volontaires des ripisylves du Lez et de l’Hérin au printemps 2020 à Colonzelle, Visan et Taulignan, une nouvelle destruction scandaleuse en 2021 à Suze-la-Rousse !

Depuis le 14 avril, en pleine période de reproduction, une opération de coupe rase de la forêt alluviale a lieu sur la rive droite du Lez à Suze-la-Rousse, sur plusieurs centaines de mètres (zone entourée en jaune sur la photo satellite ci-dessous).

La ripisylve, ou ramière en provençal, est la végétation (arbres et arbustes) bordant les cours d’eau (du latin : ripa-rive et sylva-forêt). Elle peut former un liseré étroit ou au contraire un corridor large.

Pourquoi des destructions organisées et méthodiques de forêts alluviales ?

Parce que cela rapporte beaucoup d’argent à des entreprises d’abattage et des centrales de biomasse. 

Parce que cela rapporte de l’argent à des propriétaires soucieux du court terme et oublieux des bienfaits à long terme de la nature.

C’est sous le regard impuissant de nombreux témoins indignés, révoltés mais sans pouvoir, et de municipalités apathiques, qu’une « abatteuse », véritable machine de guerre, détruit en quelques jours ce que la nature met des dizaines d’années à produire et ce, au mépris de l’intérêt de tous.

Ces massacres récurrents sont une catastrophe écologique.

À quoi servent les ripisylves ?

Les ripisylves, outre leurs avantages esthétique et paysager, ont des rôles multiples indispensables au bon fonctionnement des cours d’eau :

  • protection des berges contre l’érosion grâce à l’enracinement des arbres en profondeur
  • dissipation des courants en cassant la force de l’eau et protègent des inondations
  • participation à l’amélioration de la qualité de l’eau par leur rôle de filtration naturelle
  • lieu de ressource de nourriture, lieu de reproduction, de refuge et de vie pour de nombreuses espèces animales, végétales, terrestres et aquatiques. Dans l’environnement, c’est une des zones les plus riches qui abrite le plus d’espèces. La biodiversité y est maximale
  • limitation de la hausse de la température de l’eau et son évaporation, par l’ombre qu’elles apportent
  • effet brise-vent bénéfique pour les parcelles agricoles alentour

… Et si on ajoute le fait que les arbres permettent le stockage du carbone, on peut même s’avancer à dire que ces coupes rases participent et accélèrent le réchauffement climatique.

Face à l’urgence, plusieurs possibilités d’agir

1 – Participer à la manifestation du 22 mai

2 – Prendre la parole immédiatement

De toute urgence, avant le 21 mai 2021, apportez votre contribution dans le cadre de la concertation publique en cours sur la stratégie du SAGE du bassin versant du Lez (Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau). Exprimez votre attachement à la préservation sur une largeur minimale de 20m des ripisylves restantes sur l’ensemble des cours d’eau du bassin versant du Lez et à la restauration de celles qui ont été détruites. 

Utilisez, si vous le souhaitez les arguments ci-dessus. Vous en aurez pour quelques minutes à peine … et les forêts alluviales pour des années de survie.

3. Partager ce message avec votre réseau sur Facebook, Twitter, Instagram …

Et si vous avez d’autres idées, faites-le savoir en écrivant à contact@apeg.fr 

Cette vidéo est le témoignage du président des pêcheurs de la Gaule Tricastine AAPPMA :