1 - Actualités

La Cour des Comptes exige une politique foncière agricole

La Cour des Comptes demande des réformes rapides pour une meilleure gestion du foncier agricole, dans un référé adressé au Premier ministre Jean Castex, ce jeudi 12 novembre 2020.

Pour une véritable politique foncière agricole

L’institution déplore l’artificialisation de “596 000 hectares” en dix ans en France. Soit l’équivalent, chaque année, d’un département comme le Var, le Nord ou les Charentes, ou encore 1,7 fois le Vaucluse !

Dans son avis, la Cour des Comptes pointe l’étalement urbain, la bétonisation, la spéculation immobilière, la construction d’infrastructures de transport. Autant de menaces pour l’agriculture, la production alimentaire et les écosystèmes. Les magistrats soulignent que “la crise sanitaire a rappelé l’importance de la sécurité de l’approvisionnement alimentaire et du maintien d’une agriculture forte et qualitative“. Ils jugent “essentielle” la préservation des terres agricoles.

Tout en reconnaissant l’objectif affiché du gouvernement de parvenir à “zéro artificialisation nette”, ils lui demandent une “véritable politique foncière agricole”.

Le Premier ministre leur a notamment répondu qu’il sera “particulièrement attentif” à la mise en place prévue d’un observatoire de l’artificialisation. (Cité par L’info Durable le 13/11/2020)

Pendant ce temps, le Vaucluse artificialise toujours !

Cet avis d’une Cour des Comptes, rarement suspectée de radicalité écologique, n’a cependant pas empêché la Communauté d’Agglomération Luberon Monts de Vaucluse d’ajouter sa pierre à l’artificialisation galopante du Vaucluse.

Conformément à l’article L.123-19 du Code de l’Environnement, elle a soumis, par voie électronique, à la participation du public un projet de Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C.) sur le secteur des Hauts Banquets, au sud de la commune de Cavaillon.

Cette Z.A.C. vise “un projet de parc d’activités économiques à haute valeur ajoutée de 46 ha, dédié notamment à la naturalité.”

FNE Vaucluse, lors de cette consultation électronique, a donné un avis défavorable à ce projet (à lire ici).

POUR COMPLÉTER CET ARTICLE

Artificialisation des sols : que prévoit le moratoire sur les zones commerciales ?

Lutte contre l’étalement urbain et préservation des paysages et de la biodiversité ( Publié le 23 08 2019 par le Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Pour une fois que ce n’est pas notre ministère de tutelle qui cause …)