2 - Avis et Communiqués

Avions d’aujourd’hui, climat de demain

Le Gouvernement français a fait son choix : aujourd’hui, il vient d’écarter toute augmentation de la fiscalité sur les billets d’avions. Le climat attendra bien demain !

C’était pourtant une des 146 propositions (sur 149) de la Convention Citoyenne pour le Climat. Et Emmanuel Macron s’était engagé à toutes les reprendre “sans filtre”.

Cette décision qui vient de tomber s’ajoute à deux autres renoncements récents du Président de la République. Emmanuel Macron avait en effet écarté l’été dernier deux autres mesures phares que les citoyens avaient proposées :

  • la limitation des vols intérieurs
  • et la fin des projets d’extension d’aéroports.

« Les premiers éléments d’étude d’impact sont particulièrement à charge contre les mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat.”

FNE (membre du Réseau Action Climat)

Par exemple, ils ne prennent pas en compte leur impact net pour l’économie et l’effet positif de l’augmentation de la fiscalité pour le secteur aérien sur l’emploi dans le secteur ferroviaire et pour les finances publiques.

Alors que l’exonération de taxe sur le kérosène coûte plus de 3,6 milliards d’euros par an à l’État et que l’ensemble du secteur aérien a bénéficié d’un plan de sauvetage de 15 milliards d’euros ».

Le gouvernement a organisé le cadre de concertation pour que les parties prenantes échangent sur les impacts de certaines mesures.

Mais France Nature Environnement, comme les associations du Réseau Action Climat dont elle fait partie, estiment ce cadre biaisé.

Par conséquent, FNE se retire donc des réunions de concertation et appelle le Gouvernement à tenir sa promesse.

FNE Vaucluse rappelle, pour sa part, son soutien à Un-Adrac Provence. Ce collectif rassemble des riverains de l’aéroport d’Avignon-Provence en lutte pour que les nuisances sonores et environnementales qu’ils subissent ne soient plus une fatalité.