1 - Actualités

Les grives obtiennent un sursis, les tourterelles, la mort !

Le 27 août, Emmanuel Macron a annoncé interdire pour un an la chasse à la glu. Pas de quoi rêver, les grives constituent toujours un gibier, mais en cette année exceptionnelle, elles ne pourront plus être victimes d’une technique de chasse barbare, non sélective et plutôt paresseuse !

La France est le dernier pays de l’Union européenne à autoriser dans cinq départements du Sud-Est, à titre dérogatoire, cette chasse interdite par la « directive oiseaux ». L’annonce du chef de l’Etat n’a cependant rien de spontané : Début juillet, dans le cadre d’une procédure d’infraction ouverte il y a un an, la Commission européenne avait adressé à Paris un avis motivé dans lequel elle lui demandait de « réexaminer ses méthodes de capture d’oiseaux ». Le gouvernement français avait trois mois pour répondre, faute de quoi la Cour de justice de l’UE pourrait être saisie.

Il serait naïf de croire à une prise de conscience de l’effondrement de la biodiversité par le chef de l’Etat. Même sous la menace d’une sanction il ne décrète pas la fin du piégeage à la glu mais seulement une suspension d’un an. Et surtout, exactement « en même temps », il prend un arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021. Un quota de prélèvement de 17460 oiseaux pour cette espèce menacée à l’échelle mondiale est fixé !

L’Etat français participe donc, pour satisfaire 1,5% de sa population qui fait de la chasse un loisir, à l’extinction d’espèces menacées. Au détriment du respect de sa parole concernant les dites espèces …et au mépris des résultats de la consultation du public qui, du 22 juillet au 12 août 2020, a donné un avis défavorable à 75% à la reconduction de cet arrêté !