1 - Actualités

La fin annoncée du piégeage à la glu ?

Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique, aurait informé le Président de la Fédération nationale des chasseurs de son intention d’interdire le piégeage des oiseaux à la glu. Le 29 juillet dernier, Willy Schraen a exprimé publiquement son « total désaccord » avec cette décision, affectant une technique de chasse « traditionnelle» dans cinq départements du sud-est de la France, dont le Vaucluse.

Présenté comme une pratique ancestrale, sélective et indolore pour les oiseaux, ce mode de chasse, consistant à piéger les oiseaux avec de la colle, s’avère, en réalité, non sélectif, peu contrôlé et terriblement cruel. De nombreux oiseaux se débattent jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ceux qui sont capturés encore vivants sont victimes de dommages irréversibles. Cette chasse favorise en outre d’autres activités illégales, braconnage, détention voire commercialisation d’espèces protégées.

En interdisant cette pratique, La Ministre ne fait que mettre en conformité notre pays avec la loi qu’il s’est donnée. En effet, la France a adopté la « Directive oiseaux » de l’Union Européenne et l’a transposée en droit français. Cette pratique de chasse est donc illégale, ce que les gouvernements successifs ont contourné au moyen de dérogations.

Ainsi, le 3 septembre 2019, onze arrêtés ministériels ont fixé des quotas de chasses traditionnelles dans plusieurs départements français. Malgré une forte majorité d’opposants lors de la consultation officielle, ils autorisent pour la campagne de chasse 2019-2020 la capture de plus de 150 000 oiseaux sauvages. Dans 5 départements de la région PACA (Alpes Maritimes et de Haute Provence, Vaucluse, Var, Bouches-du-Rhône) 42 500 grives et merles noirs pourront être piégés à l’aide de gluaux.

La France est un des derniers pays européens à autoriser le piégeage des oiseaux à la glu, ce qui lui a valu une mise en demeure par la Commission européenne en juillet 2019 pour infraction à cette « directive oiseaux » sur la protection d’espèces menacées.
Devant la surdité hexagonale, la Commission Européenne vient de rappeler la France à ses obligations début juillet : le gouvernement a trois mois, soit jusqu’à début octobre, pour faire cesser cette pratique, ainsi que le piégeage par des filets et matoles dans le Sud-Ouest et la chasse aux oiseaux migrateurs en février de chaque année.

La nouvelle ministre de la Transition écologique aurait l’intention de mettre les quotas de capture à la glu à zéro pour la saison 2020/2021, qui commence en octobre.
Une intention dont la concrétisation ferait figure de test.