1 - Actualités

Programme participatif de caractérisation des déchets

FNE Vaucluse vient de vivre sa deuxième journée de participation au programme de caractérisation des déchets « Déchets côtiers Méditerranée» lancé par le collectif Expédition Med.

Ce programme prend place en trois lieux strictement définis : Les Mées (04), Embrun (05) et Avignon (84). Chacun concerne une distance de 100 mètres de berges de Durance. Sur ces trois points, les fédérations départementales respectives de FNE ramassent, pèsent, trient et caractérisent les déchets. Le tout, sous la coordination de FNE Paca et en suivant le protocole européen OSPAR*.

L’hypothèse de départ d’Expédition Med est qu’en identifiant les sources d’émission des déchets et en les quantifiant, nous serions en mesure d’orienter des actions pour la mise en place de solutions durables.

Ce programme se déroule en partenariat avec FEDEREC (Fédération des Entreprises du Recyclage), pour laquelle la majorité de ces déchets est potentiellement recyclable. Tous les ans, sur l’ensemble du littoral Français, de nombreuses actions de nettoyage des plages ont lieu. Elles permettent de collecter des milliers de tonnes de déchets qui finissent à l’enfouissement ou en incinération. Une perte considérable de matières secondaires qui échappent à l’économie circulaire.

Le premier passage de FNE Vaucluse sur les berges de la Durance à Avignon a eu lieu en septembre 2019.

Et le 7 mars dernier, 7 bénévoles de FNE Vaucluse, parmi lesquels nos 3 services civiques, ont ramassé et trié environ 50 Kg de déchets. Des bouteilles et beaucoup de plastiques entraînés par la dernière crue de la Durance.

Au terme de la dernière journée prévue par ce programme, l’ensemble des déchets des trois journées de ramassage passera à la phase de recyclage.

À LIRE ÉGALEMENT

Gestion des déchets : FNE Vaucluse appelle les élus à secouer leur inertie

*OSPAR est “la convention pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est ». Elle est venue remplacer les conventions d’Oslo et de Paris (OSPAR pour Oslo-Paris). Cosignée par 15 gouvernements et entrée en vigueur en 1998, elle définit les modalités de la coopération internationale pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du nord-est.

Les collectes OSPAR, assorties d’un protocole scientifique précis, s’inscrivent dans cette protection du milieu marin. Ce protocole prévoit la collecte des déchets sur un transect de 100m de plage, du rivage au haut de plage. Tous les déchets visibles (ou non enterrés) doivent être ramassés, sans exception. La collecte est ensuite suivie d’un tri des déchets aquatiques ramassés en vue de l’établissement de la base de données. Cela permet d’identifier les déchets contribuant ainsi à en découvrir l’origine afin de mieux lutter contre.