1 - Actualités

Déchets : et si on agissait ?

En matière de déchets, la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur affiche un retard conséquent dans le domaine de la prévention et des dysfonctionnements dans celui de la gestion. Les impacts environnementaux, sociaux et économiques que cela engendre sont considérables. Doit-on baisser les bras ou peut-on encore faire quelque chose ?

En Vaucluse, nos déchets partent soit en fumée à Vedène via l’incinération, soit au CET d’Entraigues, le plus grand site d’enfouissement de la Région Sud, alors que nous disposons de filières performantes de recyclage et de valorisation. Le centre de tri sélectif de Vedène est menacé de fermeture pour insuffisance de volume à trier (les sacs jaunes). 25 emplois d’insertion sont menacés.

Nous avons choisi, pour préciser davantage la situation, la ville de Pernes-les-Fontaines. Non qu’elle soit pire qu’une autre, au contraire son maire est souvent ouvert à la discussion, non que ses habitants soient plus sales qu’ailleurs où plus portés à l’incivisme, mais parce que, grâce au dynamisme et à la vigilance de nos associations adhérentes La Nesque Propre et CINEA 84, nous disposons de renseignements de première main et pouvons y développer des actions.

Etat des lieux :
Sachant que chacun des habitants, y compris les vieillards et les bébés, a généré 360 kg de déchets, le volume total des déchets ménagers produits par la commune de Pernes-les-Fontaines en 2017 s’est élevé à 3816 tonnes.
Si l’on ajoute les déchets des collectivités et les déchets économiques, on atteint un total de 5681 tonnes par an, soit 536 kg par an et par habitants ! (chiffres officiels de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME).
Encore faudrait-il ajouter les décharges sauvages, les incivilités, dont nous avons constaté cet été la triste prolifération
Cette situation, qui ne cesse de s’aggraver du fait de la démographie et du tourisme (vecteur de l’économie du département) est arrivée à un stade critique.

Devant la difficulté des élus à agir, le réseau FNE se mobilise :
• En participant activement à la Commission de Pilotage déchets de FNE Provence Alpes Côte d’Azur. La Nesque propre et Cinea 84, membres de FNE Vaucluse, y ont proposé des pistes d’action pour optimiser la prévention et la gestion des déchets, aussi bien localement que régionalement.
• En participant à la Commission Consultative d’Elaboration et de Suivi du Plan Régional des Déchets.
• En prenant l’initiative d’organiser des journées d’échanges et d’information :
– le 13 octobre 2016 : en partenariat avec l’association des Maires du Vaucluse, une journée a été organisée à Pernes-les-Fontaines « Prévention et gestion des déchets : 4 solutions concrètes ». Son but ? Faire bénéficier du retour d’expérience de communes proches (Ardèche, Aude, Hérault) ayant mis en place une gestion performante de leurs déchets : 160 participants dont 80 élus du département. Peu de retombées concrètes.
– le 12 juin 2018 : pour faire suite à la journée du 13 octobre, dix élus et techniciens de la communauté de commune des Sorgues du Comtat, dont Michel Terrisse, président de la commission environnement, se sont rendus, à l’invitation de Josian CABROl, président de la Communauté de Communes du Minervois au Caroux, à Olargues dans le département de l’Hérault. Le but de cette visite au cœur du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc ? Un retour d’expérience sur site, portant sur 3 territoires, et 3 modes différents de prévention et de gestion des déchets : La redevance forfaitaire, la redevance incitative et la taxe sur les ordures ménagères. En plus des explications détaillées et dénuées de toute langue de bois données par Jean-Pierre BERRAUD, Vice-président délégué aux déchets de la CDCMC, et Vincent LEFEBVRE, Responsable service environnement et déchets, les participants ont pu visiter la déchèterie modèle d’Olargues classée parmi les 15 sites exemplaires de France.
– 12 juillet 2018 : Pierre Gabert, maire de Pernes-les-Fontaines, a été rencontré afin de lui communiquer le compte rendu de la journée d’études à Olargues. Un rapport sur la « crise des déchets » à Pernes avec des idées, des solutions, un calendrier de travail pour une ville plus propre et plus belle, lui a été remis.
• En informant immédiatement les services techniques de la ville à chaque nouvelle décharge sauvage découverte. Ces incivilités de quelques uns, sont réparées, mais au prix de la mobilisation d’un argent public qui serait assurément mieux employé ailleurs.. Rien que sur Pernes, ont été signalées : le 10 août une décharge sauvage de 20 pneus usagés au pied de la source de la Chapelle St Roch. Le 20, une nouvelle décharge de 7 pneus au bord de la route 300m après la Chapelle St Roch, et une décharge de ruines de maçonnerie & de carrelages bennées dans le lit de la Nesque par dessus le pont à St Barthélémy …
• En mettant concrètement la main à la pâte, ou plutôt à la poubelle, ce que nous ferons à nouveau le 15 septembre prochain à l’occasion du World CleanUp Day.

%d blogueurs aiment cette page :