1 - Actualités

Les délires démographiques des SCoT vauclusiens

En ce premier semestre 2018, 3 projets de SCoT ont été ou vont être soumis à l’examen des membres de la CDPENAF : celui du Pays d’Apt Luberon, pour sa première version, celui de l’Arc Comtat Ventoux, qui en est à sa première révision, celui de SCoT arrêté de la région de Cavaillon retravaillé à la demande de la Préfecture, après l’avis défavorable du commissaire enquêteur.

Tous sont construits sur la même ambition démographique : un taux d’accroissement de la population vauclusienne situé autour de 1% l’an.

Une perspective déconnectée de la réalité, lorsque l’on sait que le Vaucluse ne voit sa population augmenter que de 0,2% par an, chiffre que le pouvoir régional espère porter à 0,4%.

Outil pour construire notre avenir, le schéma de cohérence territoriale n’est pas seulement un dispositif de réglementation du droit de l’urbanisme, il constitue un guide pour les politiques publiques locales en matière de logement, d’emploi, de déplacement, d’environnement, d’économie…. Encore faut-il qu’il ne se limite pas à la juxtaposition des egos locaux et qu’il soit construit sur la réalité.
Or la surévaluation de la croissance démographique a beaucoup à voir avec le désir de prestance de certains élus et méconnait gravement les données du terrain.

Ce ne serait pas trop grave, si cette croissance imaginaire ne s’accompagnait de la nécessité de bâtir pour y répondre …par anticipation. Actuellement, l’artificialisation en PACA n’est plus en relation avec les besoins de ses habitants : le rythme d’accroissement de la population s’est ralenti depuis 2009, mais la progression des sols artificialisés est passée de 4% entre 2006 et 2010 à plus de 15% entre 2010 et 2014.
Plus encore qu’en France, notre région construit et se bétonne plus vite que la population n’augmente

Alors qu’il serait intelligent de réfléchir aux raisons de la baisse d’attractivité de notre département, nos élus rêvent à la venue par milliers de familles, couples avec enfants scolarisables et revenus corrects, de préférence. Un rêve qui vire au cauchemar pour les habitants subissant les déclinaisons concrètes de ce qui est revendiqué comme une « volonté politique » et débouche sur la bétonisation du territoire

Nous ne reviendrons pas sur les conséquences bien connues de cette artificialisation française qui consomme en foncier la valeur d’un département tous les 7ans, et qui « détruit ce qui nous fait vivre » : perte de notre autonomie alimentaire, exposition a une nourriture malsaine, augmentation de l’exposition aux risques naturels, extinction des espèces, épuration de l’eau et gestion des déchets qui ne suivent pas …
Nous pointerons seulement la tendance à la facilité « court-termiste » qui confie des centaines d’hectares vierges de construction aux promoteurs, alors que la France est à la traîne dans son programme de rénovation thermique des bâtiments résidentiels et tertiaires existants « La cible de 500 000 rénovations de logements par an n’est atteinte que pour moitié environ. La situation n’a pas beaucoup évolué depuis la loi (de transition énergétique, ndlr): les derniers chiffres officiels, qui portent sur l’année 2014, faisaient état de 288 000 rénovations de logements considérées comme performantes ou très performantes. » (rapport du CESE cité par Le Monde du 28 février 2018)
Nous soulignerons également la bêtise du raisonnement : pour que viennent en Vaucluse 1% d’habitants en plus par an, il faut qu’ils puissent non seulement y habiter, mais y vivre, c’est-à-dire y travailler. Une lecture attentive des projets de SCoT révèle que l’offre d’emplois atteint péniblement la moitié de la population attendue. (L’abondance des projets de plateforme logistiques ne semble de surcroit pas aller dans le sens d’emplois qualitativement attractifs…) Les nombreux logements construits seront donc, pour une part importante, occupés par des personnes qui ne sont plus en recherche de travail, par exemple des retraités. Nous aimons bien les retraités (et pour cause !), mais nous ne sommes pas certains qu’ils constituent la population dynamique sur laquelle se fondera l’avenir du département….

%d blogueurs aiment cette page :