2 - Avis et Communiqués

La gestion désinvolte du CET d’Entraigues

Le Centre d’Enfouissement Technique d’Entraigues est tenu de rendre public son bilan à l’occasion d’une commission de suivi de site. La CSS relative à l’année 2016 s’est tenue le 29 juin dernier, sous la présidence de monsieur le Secrétaire général de la préfecture d’Avignon. L’occasion pour les associations regroupant les riverains et pour FNE Vaucluse, de solliciter des explications.

Depuis sa création, en juillet 2000, le Centre d’Enfouissement Technique d’Entraigues pose problème aux habitants des alentours qui dénoncent des nuisances multiples : noria de camions, envols de plastiques, odeurs pestilentielles, présence envahissante d’oiseaux opportunistes (Goélands, corneilles).

L’on comprend aisément qu’il soit particulièrement inconfortable de vivre dans le voisinage de ce type de structure. Pour autant, tant que chacun de nous n’aura pas fait un effort conséquent pour diminuer les déchets qu’il confie les yeux fermés aux entreprises spécialisées, il faudra supporter l’existence de sites tels que le CET.

Ce constat de nécessité ne dédouane en aucun cas Suez, gestionnaire du site, de tout faire pour en diminuer les nuisances.

Or, le 29 juin dernier, nous avons pu constater combien le bilan présenté par Suez à la commission est superficiel.

Passant sur des tableaux incomplets, où des constats de pollutions avérées sur des piézomètres sans   recherche de cause, nous retiendrons deux aspects illustrant la désinvolture de Suez :

– l’entreprise se félicite de la diminution des signalements de mauvaises odeurs, et en déduit que le problème est résolu. Il s’avère rapidement que les mauvaises odeurs ne peuvent plus toutes être signalées : changement des numéros d’appel, mauvaises transmissions internes, et même cerise sur le gâteau, numéro direct du directeur qui ne répond pas… Suez préfère casser le thermomètre plutôt que reconnaître que le malade est fiévreux !
– La presse régionale s’est largement faite l’écho de l’inspection systématique menée par la DREAL sur 15 sites de PACA. (Cf. notre article). A Entraigues, le 28 septembre 2016, en 1 H 15 mn, les inspecteurs ont relevé l’entrée de 6 bennes de « déchets non conformes » (c’est-à-dire non suffisamment triés et relevant du recyclage plus que de l’enfouissement). Ce constat a entériné les dires, jusqu’à présent qualifiés de médisances, des riverains qui depuis des années affirment qu’à Entraigues tous types de déchets peuvent entrer sans difficulté. Il a fait l’objet, de la part des services de l’Etat de PV. Que dit Suez lors de la CSS ? Que leurs 36 refus de bennes (chiffres du bilan) non conformes pour l’année sont dans les clous. Qu’il faut se méfier d’une interprétation simpliste des chiffres !! Se sachant sous le regard de la DREAL, ayant été pressés de revoir leur politique d’admission des bennes de déchets, qu’ont fait les gestionnaires du CET d’Entraigues ? Combien de bennes ont-ils refusé du 28 septembre au 31 décembre 2016 ? La réponse est 3 bennes !
Autant dire que Suez accorde autant d’importance aux recommandations de la DREAL qu’aux demandes des riverains …pas sûr que cela console ces derniers !

Ajoutons que les riverains sont confortés dans leur certitude que l’extension du site, demandée par Suez et accordée par la préfecture, est une prime à la mauvaise gestion.

%d blogueurs aiment cette page :