1 - Actualités

“SénaTUEURS” d’abeilles : le Vaucluse fait carton plein

750 abeilles meurent chaque seconde en France depuis l’apparition des insecticides néonicotinoïdes.

Pourtant, le 12 mai 2016, une majorité de sénateurs, dont deux sénateurs vauclusiens, Alain Dufaut et Alain Milon se sont opposés à l’interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, dit “tueurs d’abeilles”. Claude Haut s’est abstenu, ce qui n’est pas mieux !

Dans le cadre de l’examen du projet de loi biodiversité, FNE, en partenariat avec 7 autres ONG dont l’Union Nationale de l’Apiculture Française, est intervenue auprès des Sénateurs et de la presse pour rappeler les dangers des néonicotinoïdes pour l’environnement (contamination des sols, eaux et plantes, impacts sur les pollinisateurs, etc.) et la santé (toxicité neurologique, perturbation endocrinienne, cancérogénicité, etc.). Surtout, les ONG ont mis en avant les nombreuses alternatives existantes face à ces insecticides : rotation des cultures, lutte biologique, déchaumage, etc. Insensibles à nos messages, les Sénateurs ont malheureusement annulé l’interdiction des néonicotinoïdes votée précédemment par les Députés. A défaut de compromis lors de la commission mixte paritaire convoquée le 25 mai, le sujet reviendra devant l’Assemblée nationale en juin.

Le Vaucluse est le premier producteur national pour la cerise, le raisin de table et la truffe. Il prend la deuxième place pour le melon, la poire, la courge, la courgette et la lavande. Il est en troisième position pour les vins d’appellation, la figue, la fraise, le lavandin et deux légumes phares de la ratatouille : le poivron et l’aubergine.( Agreste)
Vous prétendez servir l’agriculture, mais à votre avis, messieurs les sénateurs, combien de temps la plupart de ces cultures, qui contribuent à la richesse de notre département, survivront-elles à la disparition des pollinisateurs ??

Seriez vous lobbytomisés ?

Il est temps que les sénateurs assument leurs responsabilités. L’opacité entourant les débats semble amener certains élus à se comporter en fidèles porte-paroles du lobby agro-chimique.

Un trombinoscope des “sénaTUEURS d’abeilles” a été réalisé par L’association Agir pour l’environnement, et envoyé à près de 500 000 personnes.

Face à la surdité démocratique de certains sénateurs, notre devoir est d’informer largement. Vous pouvez nous y aider en signant la pétition « Stop aux « sénaTUEURS d’abeilles » : aidons les abeilles, signons la pétition !