1 - Actualités

Une première en France, l’abrogation d’un PPRT

A Bollène, la cessation d’activité, prévue en 2016, de l’usine Butagaz est la conséquence d’une situation nationale de baisse de la demande. Il est possible que la proximité du site de Rognac, alimenté par bateaux, ait aussi joué un rôle.
La fermeture du centre emplisseur Butagaz s’accompagne de l’abrogation du PPRT (Plan de prévention des risques technologiques) qui permettait la maîtrise de l’urbanisation autour de ce site industriel jugé à hauts risques. (voir le PPRT spécifique, datant de 2008)
Ce sera une première en France, pilotée par la préfecture.

Le risque n’existera plus dès la suppression du gaz sur le site ; pour autant, la procédure à mettre en place s’avère lourde, passant par la rédaction d’une partie réglementaire et une consultation. Le processus prendra au moins 1 an

Cette abrogation s’accompagnera de l’abrogation du statut ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) :
L’instruction n’aura probablement lieu qu’en 2017 ; elle pourra aussi demander des délais en fonction des pollutions trouvées ou non sur le site.

FNE Vaucluse va officiellement demander que la commission de Suivi de Site (CSS) ne soit pas dissoute, et espère ainsi, par l’intermédiaire de ses représentants, continuer d’être informée de l’évolution :

– Du dossier de cessation d’activité
Un historique des activités du site doit être réalisé (depuis la transformation des anciennes terres agricoles) pour aboutir à un audit des risques de pollution.
Des analyses de sols complèteront l’état des lieux pour vérifier s’il n’y a pas de pollution.
L’activité Gaz est non polluante par nature mais il y avait tout de même des cuves à fioul et une activité industrielle pendant 50 ans.

– de l’efficacité des opérations de dégazage qui devraient être terminées le 26 avril 2016

– de l’évolution du démantèlement des installations, programmé d’avril à août 2016.
« La méthode employée pour le démantèlement des sphères sera un découpage du fond puis de la partie supérieure et une coupe en peau d’orange, les parois tombant à l’intérieur de la sphère. » Lors de la CSS du 5 janvier 2016, l’entreprise spécialisée capable de mener à bien cette opération n’était pas encore trouvée.
Il est à noter que Les bâtiments ne seront pas démantelés, seules sont concernées les installations « gaz » (sphères, mais aussi postes de dépotage, tuyauteries, installations d’embouteillage…).

%d blogueurs aiment cette page :