4 - Actions de sensibilisation

Marche citoyenne contre le projet de plateforme logistique à Gromelle

Soucieuses de montrer qu’elles ne baissent pas les bras face aux tentatives de main mise du promoteur APRC sur la campagne vauclusienne, (Cf. notre actualité « Vedène, le projet immobilier qui spolie les habitants et saccage le territoire » du 7 mars dernier), des associations locales ont accompagné l’ADEGCL dans sa marche citoyenne du samedi 28 juin.

Deux cortèges partant l’un de la place des cafés à Saint Saturnin les Avignon, l’autre de la place du petit pont à Vedène, se sont rejoint sur le site des anciens établissements Continentale Nutrition et Gromelle.

Sous le soleil, près de 300 personnes (un record en cette période d’apathie) ont distribué des tracts pour sensibiliser les automobilistes et les habitants au projet de plateforme logistique démesuré (plus de 20 ha d’occupation du sol !) des « fonds de placement et entités financières similaires » d’APRC GROUP.

Le Vaucluse, fragilisé par la crise et son corollaire, le chômage, excite visiblement l’appétit des prédateurs. Celui là a jeté son dévolu sur la friche industrielle de Continental Nutrition, sur le site et les locaux historiques de la papeterie de Gromelle, sur les hectares agricoles environnants.

Les associations (ADEGCL et Vedène Provence Environnement, de Vedène, Saint Sat’ Environnement, de Saint Saturnin lès Avignon, Les Sorgues Vertes et Les Chevaliers de l’Onde du pays des Sorgues, ADECV d’Entraigues, Equi Yourte et France Nature Environnement Vaucluse) sont venu rappeler que le territoire était vivant, et que tout projet devait tenir compte de ses spécificités.

Aujourd’hui, alors que sans l’acharnement de quelques uns :
– plus de 20 hectares auraient été bétonnés sans états d’âme, dans une zone cultivée mais fréquemment inondée, au mépris de la sécurité des populations impactées par l’accroissement du risque naturel
– des poids lourds par centaines se croiseraient sur la D6 et dans les communes de Saint Saturnin et Vedène
– Nous ferions pour longtemps respirer à nos proches un air empoisonné aux particules diesel,
Nous découvrons avec quelle désinvolture les nuisances générées ont été traitées par ceux là même qui ont pour fonction de nous en protéger.

FNE Vaucluse exige que soient répertoriées toutes les places disponibles en plateforme logistique avant toute nouvelle construction. Si, comme on le lit actuellement dans la presse, ces hangars sont vides parce qu’ils ne sont « pas aux normes », il appartient à tous les décideurs de les traiter comme toute friche industrielle et d’occuper prioritairement ces espaces artificialisés pour tout nouveau projet !

%d blogueurs aiment cette page :